Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 09:50

J'ai envie de vous raconter la vie de la Cuisine Lyonnaise, et de commencer par les Méres :

Les « Mères » lyonnaises désignent les cuisinières qui sont à l'origine de la réputation gastronomique de Lyon. Leur histoire se mêle à celle de la ville et produit un mélange entre cuisine bourgeoise et populaire : ces femmes sont au départ les cuisinières de grandes familles bourgeoises de Lyon dont certaines décident de se mettre à leur compte dès le milieu du  XVIIIe siècle .D'autres sont renvoyées après la crise économique de 1929. Elles offrent une cuisine simple mais raffinée et tiennent des tables où se mêlent "plaisir culinaire et convivialité".

La première mention d'une mère date de 1759 avec la « Mère Guy », une guinguette des bords du Rhône dont la spécialité est une matelote d?anguilles. Un siècle plus tard, sa petite-fille surnommée « la Génie », est identifiée comme la « mère Guy ». Le tandem qu'elle forme avec sa s?ur reprend les recettes de l'aïeule et la fameuse matelote d?anguilles. À la même époque, la « Mère Brigousse » obtient un certain succès dans le quartier des Charpennes avec ses « tétons de Vénus », de grosses quenelles en forme de sein, met préféré des jeunes gens venus enterrer leur vie de garçon. Au XIXe siècle, les Mères lyonnaises tiennent tables ouvertes pour les compagnons du tour de France . 1921, La Mère Bourgeois officie à Priay dans l'Ain, tandis que la Mère Brazier, devient la plus célèbre car elle est la première femme à obtenir trois étoiles au Guide Michelin en 1933,  pour son restaurant ouvert rue Royale depuis 1921. Plus tard, avec ses deux restaurants, elle totalisera six étoiles. Des personnalités de renoms goûtent à sa cuisine dont le Générale de Gaulle et Edouard Herriot. Un des ses apprentis les plus connus à l?heure actuelle est  Paul Bocuse

Parmi les plus connues, il faut citer la Mère Vittet dont le célèbre restaurant voisine avec la Brasserie Georges , à proximité de la  gare de Perrache . La Mère Léa tenait le restaurant « la Voûte », place Antonin Gourju à Lyon. Elle était connue pour son  tablier de sapeur et son gratin de macaronis . Célèbre pour son franc parler, ses « coups de gueule », la Mère Léa allait au marché saint Antoine avec un caddie sur lequel elle avait placé une pancarte avec les mots « Attention ! Faible femme, mais forte gueule ». La Mère Castaing, du Beau-Rivage à Condrieu influencera Alain Alexanian, chef du restaurant L?Alexandrin. Citons encore la Mère Fillioux qui a été la patronne de la Mère Brazier , la Mère Allard, la Mère Pompom, la Grande Marcelle, la Mère Roucou, la Tante Alice, la Mère Charles ( A. Chapel)et enfin la Tante Paulette.

Sans toutes nos Mères à Lyon, nous les cuisiniers nous ne serions pas ce que nous sommes, peut être???

Partager cet article

Published by Didier PILON - dans DOCUMENTAIRES
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Didier PILON
  • : Pour chaque amateur ou passionnés de cuisine..
  • Contact

Texte Libre

<a title="mytaste.fr" href="http://www.mytaste.fr/" id="hr-FwOvR"><img src="http://widget.mytaste.fr/blogcounter/image?image=red_m&blog_id=FwOvR" alt="mytaste.fr" border="0" /></a><script type="text/javascript"><!--
var hr_currentTime = new Date();var hr_timestamp = Date.parse(hr_currentTime.getMonth() + 1 + "/" + hr_currentTime.getDate() + "/" + hr_currentTime.getFullYear()) / 1000;document.write('<scr'+'ipt type="text/javascript" src="http://widget.mytaste.fr/blogcounter.js?blog_id=FwOvR&timestamp=' + hr_timestamp +'"></scr'+'ipt>');
// --></script>

Recherche